LE LABORATOIRE FRANÇAIS DE LA PHARMACOPÉE CHINOISE DEPUIS 1997
Vous êtes praticien ?
Panier
0,00 €
leftRetour aux articles
plusLire plus
femme qui prend soin de sa peau
plusLire plus

He shou wu, la solution contre les cheveux blancs

Hygiène et beauté - 14/03/2022 - par Sarah T.

Certains se souviennent comme si c’était hier du jour où, horrifiés, ils ont découvert leur tout premier cheveu blanc. Souvent mal vécue, l’apparition de cheveux blancs est une source de gêne et est assimilée par beaucoup au fait de vieillir.

Inévitable, il existe toutefois quelques options pour dissimuler une chevelure grisonnante. He shou wu, l’une des plus célèbres plantes répertoriées par la pharmacopée chinoise, constitue une solution de taille pour remédier à ce problème. Mais avant cela, une question essentielle se pose : pourquoi les cheveux deviennent-ils blancs ?

Cheveux blancs : l’origine de ce phénomène

Adieu la mélanine, bonjour les cheveux blancs

grand_mere.jpg

La couleur de nos cheveux est due à la présence de pigments appelés mélanines. Ces colorants naturels sont produits par les mélanocytes, des cellules situées dans le bulbe pileux.

Il existe deux types de mélanines : les eumélanines qui sont à l’origine des cheveux bruns et les phéomélanines qui donnent les cheveux blonds et roux. La plupart des personnes possèdent une variation des deux types, c’est ce qui explique qu’il existe de nombreuses couleurs de cheveux différentes. On compte huit couleurs naturelles : le noir, le brun, l’aubrun, le châtain, le roux, le blond vénitien, le blond et… le blanc.

En effet, rien de plus naturel que les cheveux blancs ! Mais pourquoi nos cheveux deviennent-ils blancs avec le temps ? Et bien, les cheveux blancs témoignent tout simplement de l’absence de pigment : tout comme nous, les cellules qui produisent la mélanine vieillissent jusqu’à disparaître. C’est ainsi qu’apparaissent les cheveux blancs.

Ce phénomène de blanchissement des cheveux et des poils est appelé la canitie. La canitie n’est pas un problème de santé, mais un phénomène naturel universel. Pouvant être totale ou partielle, elle se manifeste généralement entre 20 et 40 ans. Si dans certains cas exceptionnel une recoloration a pu être observée, la canitie due au vieillissement est en tout cas irréversible. Quelles peuvent être les causes entraînant la pousse de cheveux blancs ?

Les causes de la canitie

L’avancée en âge

canitie_vieillesse.jpg

La cause principale de l’apparition de cheveux blancs est bien évidemment l’avancée en âge. C’est d’ailleurs pour cette raison que beaucoup s’affolent à la découverte des premiers signes de dépigmentation qui, dans la croyance populaire, signifierait que l’on est à présent vieux. Comme expliqué précédemment, ce phénomène est simplement dû au vieillissement des cellules qui ne transmettent plus de pigment aux cheveux.

La génétique

Outre la vieillesse, il existe un facteur héréditaire. En effet, tandis que certains auront les cheveux “poivre et sel” à 30 ans, d’autres devront attendre la cinquantaine pour remarquer un premier reflet grisâtre dans leur chevelure.

Fatalité pour l’un et chance pour l’autre ? Et bien non, les responsables sont bien souvent nos parents ! En effet, lorsque l’un de nos parents a eu des cheveux blancs assez tôt, il est fort à parier que notre premier cheveu blanc ne se fera pas attendre. Ainsi, il existe des prédispositions génétiques expliquant le blanchissement (parfois prématuré) des cheveux.

Les origines

jeune_femme_cheveux_blancs.jpg

Selon des études, l’origine ethnique pourrait déterminer l’âge vers lequel nous pourrons voir apparaître nos premiers cheveux blancs. À titre d’exemple, la canitie prématurée a généralement lieu avant 20 ans chez les personnes caucasiennes. Chez les Asiatiques et les Africains, elle a lieu plus tard, soit vers 25 ans et 30 ans1.

Santé et hygiène de vie

L’environnement dans lequel nous vivons et notre hygiène de vie jouent un rôle fondamental sur nos cheveux. Par conséquent, il existe bel et bien des causes extérieures2 qui favoriseraient l’apparition de cheveux blancs comme la consommation fréquente de drogues, de tabac ou encore d’alcool, les carences alimentaires, la dénutrition, le manque de sommeil, la surexposition au soleil…

Par ailleurs, certaines maladies génétiques peuvent provoquer la dépigmentation des cheveux. On appelle alors ce phénomène la leucotrichie. C’est le cas par exemple de l’albinisme, du vitiligo ou encore de l’ataxie. De plus, les troubles hormonaux (liés à des problèmes de thyroïde par exemple) et la prise médicamenteuse peuvent aussi favoriser l’apparition de cheveux blancs.

Le stress

stress_cheveux_blancs.jpg

Pendant des années, nous nous sommes posé la question de l'existence d’un lien entre le stress et l’apparition de cheveux blancs. On retrouve cette idée dans le langage courant, comme lorsqu’on dit “se faire des cheveux blancs”. En 2020, une étude américaine parue dans Nature3 a prouvé qu’il existait effectivement une corrélation entre le stress et la dépigmentation chez les rats, toutefois, aucune étude n'avait permis de prouver la véracité de ce lien chez les humains.

Très récemment, de nombreux chercheurs internationaux ont uni leur force dans le but d’étudier les effets du stress sur la santé. Ils se sont intéressés au phénomène de dépigmentation des cheveux humains et ont observé que dans certains cas, un cheveu blanc pouvait retrouver sa couleur naturelle.

En effet, après avoir questionné les volontaires sur les périodes stressantes de leur vie, ils ont remarqué que la dépigmentation de leurs cheveux coïncidait avec les événements rapportés. Inversement, une fois le stress diminué, leurs cheveux ont progressivement retrouvé leur couleur initiale. Cette étude a ainsi pu démontrer la corrélation entre le stress et les cheveux blancs et a permis d’affirmer que dans ce cas de figure il s’agit d’un phénomène réversible4.

La santé des cheveux en médecine chinoise

En Chine, on dit que les cheveux révèlent l’état de santé du corps. Liée à l’énergie du Foie et du Rein, la santé capillaire dépend donc fortement de ces deux “systèmes”. En médecine traditionnelle chinoise, les Reins sont la source de la vie et leur état de santé dépend du Yin qu’ils contiennent. Ils sont connus pour renforcer l’endurance et la vitalité du corps et offrent ainsi les armes nécessaires à l’organisme pour combattre le stress.

Avoir un Foie en bonne santé contribue aussi à la santé des cheveux : le Foie fait circuler le Qi et le Sang du Foie vient “nourrir la tête”. De plus, le Foie est le puit des émotions en MTC : ainsi, si son énergie est déficiente, notre santé émotionnelle se verra déstabilisée, favorisant ainsi la chute de nos cheveux voire leur dépigmentation.

Par conséquent, lorsqu’il s’agit de santé capillaire, la médecine chinoise préconise de tonifier le Foie et le Rein. Pour cela, elle propose les vertus de He shou wu, un remède naturel pour retrouver des cheveux en bonne santé.

He shou wu, un trésor millénaire

fallopia_multiflora.jpg

Plante herbacée de la famille des Polygonacées, la Renouée à fleurs multiples (Fallopia multiflora) est originaire du centre et du sud de la Chine. Très populaire dans tout le continent asiatique, elle est connue sous le nom de He shou wu que l’on pourrait traduire par “le général Ho a des cheveux noirs”.

Au coeur d’une légende

He shou wu tient son nom d’une légende ancestrale qui raconte que le général Ho, condamné à mourir en prison et privé de nourriture fut contraint de se nourrir de la seule plante qui poussait dans sa cellule, He shou wu. Pour survivre, il consomma chaque jour une petite quantité des feuilles et des racines de la mystérieuse plante. Pensant découvrir son cadavre, les gardes, estomaqués, trouvèrent un homme visiblement rajeuni et à la longue et belle chevelure noire.

De plus, on raconte que He shou wu était l’une des plantes préférées des maîtres taoïstes (ils la consommaient dans le but d’améliorer leur longévité) et que sous la dynastie Jin, l’Empereur Shizong l’utilisait sous forme d’élixir pour embellir sa barbe.

L’une des plus précieuses plantes de la pharmacopée chinoise

he_shou_wu.jpg

En énergétique chinoise, He shou wu fait partie des plantes qui tonifient le Sang. Elle a des affinités avec les méridiens du Foie et du Rein ce qui explique sa puissante action sur les cheveux.

On dit de sa racine qu’elle renforce le Yin du Foie et du Rein, organes responsables de la santé capillaire. De plus, elle nourrit et purifie le Sang, ce qui lui permet d’hydrater les cheveux et d'accélérer leur pousse. Elle chasse le Vent de la peau de façon à améliorer la santé cutanée et renforce le Jing (“l’Essence”), l’un des Trois Trésors de la MTC, ce qui lui confère des bienfaits sur la libido et la fertilité.

Ses incroyables propriétés

vieillissement_cutanee.jpg

Depuis qu’elle a été introduite en Occident, He shou wu est prisée pour ses incroyables propriétés, notamment anti-âge. Réputée en Asie pour ses bienfaits sur la santé capillaire, la Renouée à fleurs multiples agit sur le sang de façon à favoriser la pousse des cheveux. Des études ont prouvé qu’elle contribue à prolonger l’activité des follicules pileux et stimule la synthèse de mélatonine, ce qui lui permet de réduire efficacement la chute des cheveux et ralentir l’apparition de cheveux blancs5. Mais ses bienfaits ne sont pas que capillaires.

En effet, les propriétés thérapeutiques de He shou wu reposent principalement sur trois de ses composants6 :

  • la lécithine : lipide produit par le foie qui contribue au renforcement de la membrane des cellules, diminue le cholestérol dans le foie et renforce les tissus cellulaires).

  • l’émodine : substance qui lui confère une action laxative et antivirale.

  • la rhéine : composant rare réputé pour renforcer les os et prévenir la dégradation du cartilage (notamment dans le cas de l’arthrose).

Ainsi, He shou wu favorise l’équilibre lipidique et contribue à l’entretien des artères. Elle possède des propriétés hépatoprotectrices et anti-hyperlipidémiques7. Côté santé cutanée, elle freine l’apparition des signes de l'âge comme les rides par exemple et, en réduisant les dépôts de lipofuscine, elle prévient les taches de vieillesse (tâches brunes).

homme_mature.jpg

Devenue très populaire, He shou wu est l’une des plus précieuses plantes anti-âge de la pharmacopée chinoise. En plus de rajeunir l’organisme de façon générale, elle renforce la santé capillaire et constitue une solution miracle pour prévenir la canitie. Si vous êtes sujet(te) au stress, considérez les plantes aux propriétés apaisantes comme Mei gui hua (boutons de Rose) ou Chai hu (racine de Buplèvre). Elles vous aideront à calmer votre Shen (Esprit) et à combattre les effets du stress sur le corps.

Se voir vieillir peut être quelque chose de difficile à accepter. Le corps change, la santé décline, les rêves qui jadis nous animaient s’éloignent peu à peu… Se réveiller un beau matin et découvrir une mèche grise n’est probablement pas la meilleure façon qu’a notre jeunesse de nous rappeler qu’elle est maintenant loin. Toutefois, vieillir est une chance. Nous pouvons faire le choix de dissimuler les signes de l’âge, de reculer le plus possible l’arrivée de la vieillesse, mais aussi de l’accueillir et la laisser nous accompagner.

Références
[1] Mayra B. C. Maymone, Md, DSc et al., Hair Aging in Different Races and Ethnicities. J Clin Aesthet Dermatol. 2021 Jan; 14(1): 38–44.
[2] Anagha Bangalore Kumar, Huma Shamim, et Umashankar Nagaraju, Premature Graying of Hair: Review with Updates. Int J Trichology. 2018 Sep-Oct; 10(5): 198–203.
[3] Bing Zhang, Sai Ma, Inbal Rachmin et al., Hyperactivation of sympathetic nerves drives depletion of melanocyte stem cells, Nature. 577, pages 676–681 (2020).
[4] Ayelet M. Rosenberg, Shannon Rausser, Junting Ren et al., Quantitative mapping of human hair greying and reversal in relation to life stress, eLife 2021;10:e67437.
[5] Nguyen Dinh Thang, Pham Ngoc Diep, et al., Polygonum multiflorum root extract as a potential candidate for treatment of early graying hair, J Adv Pharm Technol Res. 2017 Jan-Mar; 8(1): 8–13.
[6] Yue Liu, Qi Wang, Jianbo Yang, et al., Polygonum multiflorum Thunb.: A Review on Chemical Analysis, Processing Mechanism, Quality Evaluation, and Hepatotoxicity. Front Pharmacol. 2018; 9: 364.
[7] Tekleab Teka, Liming Wang, Jian Gao, et al., Polygonum multiflorum: Recent updates on newly isolated compounds, potential hepatotoxic compounds and their mechanisms. J Ethnopharmacol. 2021 May 10;271:113864.
Nous rappelons qu’en aucun cas les informations et conseils proposés sur notre blog ne peuvent se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé.

On en parle