LE LABORATOIRE FRANÇAIS DE LA PHARMACOPÉE CHINOISE DEPUIS 1997
Vous êtes praticien ?
Panier
0,00 €
leftRetour aux articles
plusLire plus
plusLire plus
plusLire plus
plusLire plus

Thé chinois : variétés, préparation et bienfaits

Voyage en Chine - 19/05/2022 - par Fiona

Depuis sa découverte par Shen nong il y a près de 5 000 ans, le thé revêt une grande importance en Chine. Il existe environ 3 000 variétés de thés qui se déclinent en thé blanc, thé vert, thé jaune, thé bleu vert, thé rouge et thé noir.

Ainsi, si le thé est aujourd’hui la boisson la plus consommée au monde après l’eau, ce n’est pas pour rien ! En effet, on estime que quatre tonnes de thé sont bues chaque année, d’abord pour ces nombreuses saveurs, mais surtout pour ses merveilleux bienfaits sur le corps et l’esprit.

La cueillette du thé en Chine

La cueillette du thé en Chine.jpg

Le thé vient du théier (Camellia sinensis), une espèce d’arbuste de la famille des Théacées originaire d’Asie. Ce dernier est surtout cultivé pour ses feuilles qui, après avoir été séchées et plus ou moins oxydées, servent à la préparation du thé.

Traditionnellement, la principale cueillette des feuilles de thé se fait au printemps : une première cueillette mi-mars, une deuxième en avril et une troisième en mai. La cueillette de l’été donne un thé plus amer contrairement à celle de l’automne qui apporte au thé un goût très léger.

Ainsi, le moment de la cueillette, tout comme la variété, influe sur la saveur du thé.

Les principales variétés du thé chinois

Le thé blanc

thé blanc.jpg

Ustensile d'origine chinoise, le Gaiwan est une tasse en porcelaine très fine sans anse, munie d'un couvercle et d'une soucoupe

Il est le plus Yin, le plus frais et le plus doux des thés. Il a de grandes vertus antioxydantes et se prépare avec de l’eau entre 70-80°C. L’idéal est de la préparer dans un Gaiwan (appelé également Zhong dans la région de Canton), petite tasse munie d’un couvercle. On utilise ce couvercle pour brasser et aérer le thé et ensuite le filtrer lorsque l’on boit. Il est une grande spécialité de la province de Fujian.

Le thé vert

thé vert.jpg

Non-oxydé, le thé vert est simplement séché après avoir été brassé à la main peu de temps dans des cuves très chaudes. Il est de nature légèrement fraiche et est riche en vitamine C. Il se prépare de préférence dans un verre avec une eau à 70-80°C. Il est également antioxydant, par les polyphénols qu’il contient, mais moins que le thé blanc. C’est le thé le plus consommé en Chine, et ses vertus sur l’organisme sont mondialement très appréciés.

Le thé jaune

Thé jaune.jpg

Il ressemble au thé vert mais il s’agit d’une variété particulière. C’est un thé séché puis très légèrement fermenté.

Excellent pour la concentration et la mémoire, il est également infusé avec à l’eau à 70°C s’il ne s’agit que de bourgeons et à 80°C s’il s’agit de bourgeons et de feuilles.

Le thé bleu vert (oolong)

oolong.jpg

C’est un thé « semi fermenté ». Il en existe environ 1 500 sortes en Chine. Il y en existe de peu fermentés et de plus fermentés, allant du presque vert au presque rouge. Il est de nature relativement neutre et est connu pour être faible en théine.

Le thé oolong a besoin de beaucoup de chaleur, ainsi, on réchauffe la théière en terre en l’ébouillantant, ainsi que les tasses. Il aide à renforcer l’énergie des Reins. Son nom, oolong, vient du chinois wu long qui signifie « dragon noir ».

Le thé rouge

thé rouge.jpg

Le thé rouge est le thé fermenté, que l’on nomme en Occident « thé noir » à cause de la couleur des feuilles fermentées. Il est nommé thé rouge par les Chinois en raison de la couleur de son infusion. C’est le plus riche en théine.

Le thé noir, thé pu’er

thé noir.jpg

Le thé noir ou pu’er est un vieux thé. En effet, c’est un thé fermenté dans des caves pendant plusieurs années, un peu comme le bon vin en France. Il a donc la particularité de se bonifier avec les années.

On le retrouve généralement sous la forme de galettes pressées. De nature tiède, le thé pu’er nettoie le foie et contribue à réguler le cholestérol. Il doit être infusé avec de l’eau bouillante.

Il est recommandé de jeter la première eau. En revanche, il est possible de l’infuser plusieurs fois.

L’eau pour préparer le thé

l'eau pour préparer le thé.jpg

L’eau de source ou l’eau minérale est la meilleure pour faire infuser le thé. L’eau douce donne un thé plus parfumé. Une eau calcaire modifie les molécules et empêche les récepteurs de goût de faire leur travail. Les thés chinois doivent être infusés plusieurs fois et il est fortement recommandé de jeter rapidement la première eau si le thé n’est pas de culture biologique. La deuxième infusion est celle qui développe le mieux le parfum du thé, à partir de la troisième infusion il devient plus thérapeutique.

Il est fortement déconseillé d’utiliser les feuilles de thé de la veille pour les faire infuser mais vous pouvez toutefois les utiliser pour vos bains de pieds ou les déposer sur vos plantes, en effet, c’est un excellent engrais !

Comment faire un bon thé ?

Après avoir disposé les feuilles, il est recommandé de verser d’abord un peu d’eau à la bonne température autour de ces dernières (en évitant de verser directement sur elles) puis d’attendre quelques secondes et de verser la totalité. L’infusion dure 1 à 5 minutes selon les thés (le thé blanc s’infuse très peu, les thés rouge et noir plus longtemps). Lorsqu’il reste encore un peu de thé dans la théière ajouter de l’eau, les feuilles ne doivent pas sécher. Répéter l’opération.

On pense souvent que pour que le thé ne nous empêche pas de dormir, il faut le faire léger, c’est-à-dire, laisser infuser peu de temps. En fait, il vaut mieux utiliser moins de thé et le laisser infuser un peu plus longtemps afin que la teneur en théine (caféine) diminue progressivement. Un thé que vous avez utilisé tout au long de la journée en ajoutant de l’eau n’empêche pas de dormir car les différentes infusions ont diminué sensiblement sa teneur en théine.

Les bienfaits thérapeutiques du thé

bienfaits du thé sur la santé.jpg

En même temps qu’il apaise la soif, le thé éveille l’esprit et élimine l’agitation. Il favorise à la fois la concentration, éclaircit la vision, calme les maux de tête latents et évite l’hypersomnie. Il dissout par ailleurs la graisse et les Tan (mucosités) et aide à la digestion.

En Chine, le thé a toujours été considéré comme un excellent antidote. C’est un remède contre les nausées et les vomissements et il est même réputé pour diminuer les effets secondaires d’une chimiothérapie.

Les recherches modernes confirment cette action qui ne date pas d’hier et démontrent que la consommation de thé possède aussi des effets positifs contre l’athérosclérose et l’arythmie cardiaque avec des vertus anti-infectieuses, anticancéreuses, anti-radioactivité et anti-métaux lourds. Il peut aussi faire baisser la glycémie. 1 2

Voilà la meilleure nouvelle de la journée : en plus de déguster un délicieux thé, vous prenez soin de votre santé ! Ainsi, sortons les gaiwan et laissons-nous transporter par cette boisson savoureuse aux grandes propriétés.

Références
[1] Cheng TO. All teas are not created equal: the Chinese green tea and cardiovascular health. Int J Cardiol. 2006;108:301–308
[2] Apranta Deka, MD and Joseph A. Vita, MD, Tea and Cardiovascular Disease, Pharmacol Res. 2011 Aug; 64(2): 136–145.

On en parle