LE LABORATOIRE FRANÇAIS DE LA PHARMACOPÉE CHINOISE DEPUIS 1997
Vous êtes praticien ?
Panier
0,00 €
leftRetour aux articles
année-du-lapin.jpg
plusLire plus
délicieux gateaux de lune
plusLire plus
plusLire plus
plusLire plus

Nouvel An chinois : entre festivités, légendes et traditions

Voyage en Chine - 01/02/2022 - par Wafa G.

Probablement la plus célèbre des fêtes du calendrier traditionnel chinois, le Nouvel An lunaire, aussi appelé la « Fête du printemps », marque le premier jour de la nouvelle lune et de la nouvelle année. En effet, cette journée a lieu le premier jour du premier mois du calendrier traditionnel luni-solaire chinois et les festivités qui célèbrent l’événement s’étendent sur quinze jours environ. Sur le calendrier grégorien, le premier jour de la nouvelle année se situe généralement entre le 21 janvier et le 19 février.

Contrairement à ce qui est pensé en Occident, la Chine n’est pas le seul pays qui célèbre le Nouvel An lunaire, en effet, des réjouissances ont lieu dans la plupart des pays d’Asie. Célébrée aux quatre coins du globe, la Fête du printemps témoigne de l’impact des cultures asiatiques sur le monde. Découvrez les origines de cette fête et la façon dont elle est célébrée en Chine.

Les origines du Nouvel An lunaire

Une fête qui célèbre l’arrivée du printemps

fete_printemps.jpg

À l’origine, le Nouvel An est une fête agricole qui fut instaurée afin de marquer d’un repère le passage de saison et ainsi relancer l’activité agricole après le calme de l’hiver. Les premières festivités débutèrent il y a environ 5000 ans : les populations profitaient de cette journée pour faire des offrandes au Dieu de l’agriculture tout en espérant que la terre soit fertile et les récoltes bonnes.

Dans la culture chinoise, l’arrivée du printemps est un événement très positif qui rime avec renaissance, bonheur et bonne humeur : en cette saison (la première de l’année), la nature émerge, les bourgeons fleurissent, la faune et la flore se réveillent pour reprendre doucement leur activité.

Une légende au cœur des festivités

légende chinoise.jpg

Certains rattachent cette fête à d’autres origines, et qui dit fêtes chinoises, dit légendes ! En chinois, on appelle le Nouvel An Guonian : en effet, Guo signifie « passer » et Nian « l’année ».

Selon la légende, il existait durant l’Antiquité un monstre féroce prénommé Nian. Ce dernier vivait au fond des mers et en sortait une fois par an, à la veille de la nouvelle année, afin de dévorer les nouveau-nés du village. Ainsi, pour protéger leurs bébés, les villageois fuirent vers les montagnes désertes.

Un jour, un vieillard décida de remédier à cette situation et mit en place un plan pour chasser le monstre. Lorsque Nian fit son apparition, le vieillard brûla des bambous secs. La lumière rouge du feu et le bruit des bambous éclatant (ancêtres des pétards) effrayèrent Nian qui prit la fuite.

C’est ainsi que « Guonian » prit tout son sens et que les pétards devinrent une caractéristique du Nouvel An chinois. Chaque année est donc célébrée la victoire de la population contre cette monstrueuse créature. Par ailleurs, certains racontent aussi que le délicieux gâteau du Nouvel an, Nian gao, aurait été créé par les villageois pour éviter d’être dévorés par Nian le jour du Nouvel An.

Coutumes et festivités

Comme nous l’avons déjà mentionné, le Nouvel An chinois prend place le premier jour du calendrier luni-solaire. Cependant, il s’agit d’une fête qui s’étend sur plusieurs jours. En effet, la nouvelle année est célébrée avant et après le premier jour de la nouvelle lune. Toutefois, avant de festoyer, il faut s’y préparer !

Le grand ménage de printemps

Le-grand-ménage-de-printemps.jpg

"Laissez partir le passé, saisissez le moment présent."

Pour accueillir la nouvelle année, il est coutume de consacrer une journée à nettoyer de fond en comble sa maison. En effet, ce « grand ménage de printemps » marque un nouveau départ : on jette les vieux objets dont on ne se sert plus durant la semaine qui précède le nouvel an afin de dire adieu à l'année qui s’achève. Cela permet aussi de faire table rase du passé, de chasser les mauvaises énergies et de commencer la nouvelle année du bon pied. Cette journée est parfois appelée « Fête du Dieu du Foyer ».

Cette coutume tient son origine d’une légende taoïste. Cette dernière raconte que l’Empereur de Jade, dieu chinois, fut visité par un esprit maléfique qui lui annonça que certains hommes comptaient s’insurger contre lui. Furieux, ne sachant pas qu’il s’agissait en réalité d’un mensonge, l’Empereur de Jade ordonna à l’esprit de faire une marque sur les portes des maisons de tous ceux qui préparaient secrètement cette trahison. Zaowangye, le Dieu du foyer, eut vent de cette machination. Il invita alors les habitants de la ville à bien nettoyer leurs demeures afin de les purifier des esprits maléfiques. Ainsi, tous furent épargnés et purent célébrer la Fête du printemps dans la joie.

Toutefois, prenez garde : il est déconseillé, voire interdit, de faire le ménage le premier jour de la nouvelle année car on dit que cela risque de chasser la chance que cette nouvelle année peut apporter...

Décorer la maison pour accueillir le printemps

Au cours des journées qui précèdent le Nouvel An, il est coutume de se consacrer à la décoration des maisons. En Chine, les portes d’entrée des maisons sont souvent décorées de deux bandes de papier rouge appelées Chunlian, calligraphiées à l’aide d’un pinceau et d’encre noire où sont généralement écrits des poèmes annonçant l’arrivée du printemps.

lanternes.jpg

Parmi les décorations les plus connues, nous retrouvons bien évidemment les célèbres lanternes traditionnelles. Elles sont parfois déposées devant les maisons, mais en règle générale, elles flottent dans les airs, illuminant les villes en étant accrochées à des fils. Très festives, on en trouve de toutes les couleurs. Cependant, elles sont souvent de couleur rouge car cela est signe de bonne fortune.

Les lanternes célestes sont également très populaires en Asie. On dit que plus les lanternes s’envolent haut, plus les vœux auront de chance d’être exaucés.

Outre les lumières des lanternes, certains ornent leurs maisons de pivoines : en effet, ces fleurs ont une forte symbolique en Asie puisqu’elles sont associées à la beauté, à l’abondance et à la réussite.

Les fameuses enveloppes rouges

Ya sui qian.jpg

En plus des activités et des délicieux repas partagés en famille, il est coutume d’offrir des enveloppes rouges contenant de l’argent appelées Ya sui qian (signifiant littéralement « l’argent qui tue les démons »). Autrefois, les adultes remettaient ces étrennes aux enfants et aux jeunes célibataires pour leur porter chance et bonheur. De nos jours, elles sont offertes aux amis et aux membres de famille, et elles sont mêmes envoyées virtuellement sur les réseaux sociaux pour témoigner son amitié.

Les origines des Ya sui qian remonteraient à la dynastie Qin, la première dynastie impériale de Chine. En effet, on pensait à cette époque qu’offrir ces fameuses enveloppes permettait de protéger ses proches de la maladie voire de la mort.

Des défilés aux couleurs de la Chine

La Fête du printemps dure quinze jours, des jours marqués par les festivités prenant place dans toute l’Asie, et elle s’achève le jour de la célèbre Fête des lanternes. Parmi les plus événements les plus populaires en Chine, nous retrouvons les fameux feux d’artifice lancés dans tout le pays afin « d’effrayer les démons », le grand gala télévisé qui réunit des milliards de spectateurs chaque année, mais surtout, les défilés, où sont interprétées les très célèbres Danse du dragon et Danse du lion.

La Danse du dragon

danse-du-dragon.jpg

Créature emblématique de la culture chinoise, le dragon possède une grande symbolique et on le retrouve au cœur de nombreux événements traditionnels (comme la Fête des bateaux dragons par exemple). Symbole de longévité, de pouvoir, de volonté et de richesse, il est parfois utilisé pour imager le principe du Yin et du Yang.

Il n’est donc pas étonnant de voir le dragon oriental participer aux festivités du Nouvel An chinois. La danse folklorique du dragon, originaire des Han de Chine, est une coutume traditionnelle dont l’interprétation est supposée apporter prospérité au peuple. Du Nouvel An chinois jusqu’à la Fête des Lanternes, des défilés où dansent des dragons ont lieu dans de nombreuses régions de Chine. Inspirée du Qi Gong, cette danse est généralement accompagnée par la musique des gongs et des tambours, offrant ainsi un spectacle fabuleux.

La Danse du lion

danse-du-lion.jpg

Le lion est symbole de force et de sagesse et il est mondialement connu pour son rôle de protecteur.

Comme pour la danse du dragon, la danse du lion est rythmée par la musique. Elle est l’une des plus anciennes danses folkloriques en Chine et contrairement à la danse du dragon qui nécessite plusieurs danseurs, elle ne demande que deux danseurs pour pouvoir être exécutée. En effet, cette danse est interprétée lors des défilés célébrant le Nouvel An chinois mais aussi lors de festivités religieuses ou culturelles et parfois même pour certains événements plus intimes (anniversaires, mariages, etc.).

Chaque lion est interprété par deux personnes, l’une personne fait bouger la tête et l’autre la queue. Les artistes déguisés en lions imitent les mouvements de l’animal, aucun acrobate n’est requis, ce qui explique la popularité de cette danse si facile à réaliser.

Les retrouvailles familiales

retrouvaille-nouvel-an-chinois (1).jpg

En cette période festive, la tradition exige que la famille se retrouve pour célébrer ensemble la Fête du printemps. Ainsi, les jeunes qui ont quitté leurs provinces pour étudier et ceux qui se sont installés dans les grandes villes pour travailler sont tenus de revenir passer la nouvelle année avec leurs proches, afin de renouer avec les coutumes.

En effet, le Nouvel An est surtout l'occasion de se réunir en famille : on dit que le repas de la nouvelle année est le plus important, et bien souvent, il se tient chez la personne la plus âgée de la famille. Il faut aussi savoir que le pays est à l'arrêt pendant cette période de festivités et que la semaine du Nouvel An est fériée, ce qui témoigne de l'importance de cet événement.

Enfin, il existe différentes manières de présenter ses vœux. Par exemple, dans le nord de la Chine, il est courant de dire « Xinnian Kuaile » ou « Guo Nian Ha » qui veut dire bonne année. Alors que dans le sud, il est plutôt coutume de dire « Gong xi fa cai » qui signifie « vous souhaitant une année prospère ».

Belle année du Tigre d'eau à tous !