LE LABORATOIRE FRANÇAIS DE LA PHARMACOPÉE CHINOISE DEPUIS 1997
Vous êtes praticien ?
Panier
0,00 €
leftRetour aux articles
plusLire plus
plusLire plus
plusLire plus
plusLire plus

Diététique chinoise : les aliments conseillés pour rester en forme cet hiver

bol de soupe de croutons
Diététique chinoise - 07/01/2022 - par Wafa G.

Selon le calendrier luni-solaire chinois, nous avons fait notre entrée en hiver au début du mois de novembre avec une première phase qui a duré jusqu’au solstice d’hiver, journée où le Yin a atteint son zénith, et une deuxième phase qui se poursuit jusqu’à la fin du mois de janvier.

Comme il est coutume de dire : “à chaque saison ses plaisirs" ! Ainsi, en hiver plus que jamais, il est essentiel d’adapter son alimentation aux changements énergétiques et climatiques. Découvrez les conseils de la diététique chinoise pour bien vivre l’hiver et se protéger des énergies pathogènes qu'il est commun de rencontrer durant cette saison.

En hiver, faut-il consommer des aliments Yin ou Yang ?

aliments-yin-yang.jpg

Partie intégrante de l’énergie universelle dans les traditions extrême-orientales, les aliments sont une source inépuisable d’énergie. En effet, outre leurs propriétés nutritives et thérapeutiques, ils ont aussi un pouvoir énergétique sur le corps. Ainsi, la diététique chinoise classe les aliments selon s’ils sont plutôt Yin ou plutôt Yang. Cette classification dépend de plusieurs critères, comme notamment la faculté de l’aliment à faire monter, descendre, extérioriser ou intérioriser l’énergie.

Saison Yin par excellence, l’hiver est placé sous le signe du repos et il invite à économiser au maximum son énergie et à privilégier le calme. Il faudra donc préférer les aliments qui permettent d’intérioriser l’énergie afin de mieux la restaurer. Ces aliments sont généralement de nature Yin ou légèrement Yang, et sont donc à ajouter à nos recettes d'hiver.

Par exemple, les aliments comme la noix, la châtaigne, la patate douce ou la pomme de terre sont vivement appréciés car ils permettent une meilleure intériorisation de l’énergie. De plus, ils tonifient les Reins, organes que la médecine chinoise associe à la saison !

La saveur salée est de mise

la-saveur-salée-diétéique-chinoise.jpg

En hiver comme c’est le cas pour chaque saison, une saveur s’impose : en effet, on opte pour la saveur salée ! Faisant partie des condiments indispensables en cuisine, le sel permet d'intérioriser l'énergie.

Du côté de la diététique chinoise, la saveur salée est connue pour ses propriétés purgatives et laxatives et elle est complètement de saison puisqu’elle nourrit l’énergie des Reins et protège l’organisme contre les maux hivernaux. Elle est efficace pour soulager certains troubles digestifs tels que la constipation et ce n'est pas par hasard si on la retrouve dans les menus de fêtes de fin d'année : les huîtres, les crevettes, le canard ou encore les escargots sont en effet tous de saveur salée.

Cependant (comme toute chose), il ne faut pas en abuser ! En effet, une alimentation trop riche en sel peut engendrer des problèmes rénaux, favoriser l’hypertension artérielle et augmenter le risque de maladies cardiovasculaires ! N’oublions pas que la modération est la clé pour tout repas équilibré !

Il existe d’autres saveurs également intéressantes à consommer en hiver. La saveur acide et la saveur amère sont aussi recommandées puisqu’elles permettent également l’intériorisation de l’énergie. De ce fait, les aliments comme la grenade, la tomate, le litchi ou la pomme (de saveur acide) et ceux comme l'asperge, la laitue ou le chocolat (de saveur amère) vous feront le plus grand bien cet hiver. 1

Les natures à privilégier

les-natures-à-privilégier-en-hiver.jpg

La nature des aliments est primordiale en diététique chinoise puisqu’elle est à l’origine d’un effet thermique dans l’organisme. La nature tiède est généralement préconisée lorsque le temps commence à se rafraîchir en automne. En hiver, il convient de continuer à privilégier cette nature car elle permet de réchauffer le corps.

Réchauffer son organisme durant cette saison permet de stimuler le bon fonctionnement des organes, de faciliter la digestion (que l'on verra perturbée à cause de la baisse d'énergie hivernale) et de prévenir l’apparition de maux en tout genre. Par conséquent, faites-vous plaisir en hiver et profitez d’aliments réchauffants comme l’ail et le foie de volaille et n’hésitez pas à ajouter à vos repas des viandes comme le canard, le porc, le bœuf ou le mouton.

Naturellement, rien de mieux que la nature chaude pour réchauffer le corps. Cette nature est idéale en hiver puisqu’elle stimule efficacement le Qi. Ainsi, pour renforcer votre énergie et réchauffer votre organisme, ajoutez par exemple de l’agneau, du piment ou du gingembre sec (tous de nature chaude) à vos dîners.

Privilégiez des cuissons longuement mijotées

diététique-chinoise-recette.jpg

Comme le mode de cuisson influe considérablement sur la valeur énergétique des aliments, cuisiner en respectant les modes de cuisson recommandés pour chaque saison est tout aussi important que le choix des aliments.

En hiver, la diététique chinoise préconise de faire cuire les aliments longuement et à feu doux. Les modes de préparation choisis doivent être de type réchauffant, autrement dit à l’étouffée, au four, à la vapeur, en ébullition longue, etc.

La couleur noire est de saison

haricots-noirs.jpg

Organe de la saison, le Rein entretient des relations énergétiques avec la couleur noire. Par conséquent, il convient de mettre à l’honneur des aliments de couleur sombre tels que les haricots noirs, le sésame noire, l’ogre, la viande de mouton, les champignons noirs, les algues ou encore le café puisque tous permettent de tonifier l’énergie (dont nous manquons cruellement durant cette période !). 2

Quelles épices en hiver ?

épices-pour-l'hiver.jpg

Certaines épices sont idéales pour donner de la saveur à nos plats en hiver car elles permettent de se protéger contre les maux qui menacent notre bien-être durant cette période. Parmi celles-ci, nous retrouvons :

L’anis étoilé : largement utilisée en cuisine asiatique notamment pour les plats sucrés, cette épice possède une action tonifiante qui agit contre la fatigue passagère à laquelle nous pouvons faire face en hiver.

Le clou de girofle : grâce à leur goût puissant, les clous de girofle donnent une saveur unique à nos gâteaux. Ils peuvent être également employés pour parfumer le riz ou la viande. En MTC, cette épice permet de lutter efficacement contre les maux d'estomac et elle tonifie les Reins.

La coriandre : les graines de cette plante aromatique au gout puissant constituent une épice très appréciée en cuisine. De nature chaude et de saveur piquante, elle permet de réchauffer le corps et combattre le froid. Elle est connue pour sa capacité à faciliter la digestion. Il est donc recommandé de la consommer en cette saison afin de retrouver une digestion optimale.

Bien s’hydrater, même en hiver !

boissons-chaudes-pour-l'hiver.jpg

Naturellement, nous avons tendance à moins nous hydrater en hiver, il convient toutefois de chasser cette mauvaise habitude. En effet, boire de l’eau est vital ! La médecine chinoise considère que le manque d’hydratation affecte lourdement les Reins et peut causer de nombreux problèmes au niveau de l’appareil urinaire, des articulations, des cheveux ou encore de la libido. Assurez-vous de boire suffisamment d’eau (au moins entre 1 et 1,5 litre par jour), ou optez pour des boissons chaudes comme les tisanes, infusions aux fruits ou encore le thé afin de réchauffer le corps tout en l'hydratant !

Ainsi, pour vivre en accord avec la nouvelle énergie et prévenir les dangers qui accompagnent l'hiver : privilégiez les aliments Yin, ceux qui tonifient les Reins et qui réchauffent l'organisme, la saveur salée et la nature chaude ! L’hiver va de pair avec la fatigue, le rhume, les coups de blues et les troubles digestifs. Pour mieux vivre cette saison riche en changements (dans notre corps et dans la nature), suivez les conseils de la médecine chinoise et apprenez à mieux composer vos assiettes !

Références :
[1] CHAPELLET Josette, À la Découverte de la diététique chinoise, Guy Trédaniel éditions, p.101.
[2] CHEN You Wa, La Diététique du Yin et du Yang, Marabout éditions, p.53.