LE LABORATOIRE FRANÇAIS DE LA PHARMACOPÉE CHINOISE DEPUIS 1997
Vous êtes praticien ?
Panier
0,00 €
leftRetour aux articles
plusLire plus
digestion-et-fete-de-fin-d'année.jpg
plusLire plus
Santé-mentale.jpg
plusLire plus
vins-chauds.jpg
plusLire plus

Post-partum : bien vivre l’arrivée de bébé avec la médecine chinoise

pieds d'un nouveau né dans un panier en osier.
Santé et bien-être - 30/09/2022 - par Sarah T.

On entend fréquemment dire qu’il n’existe rien de plus beau que l’arrivée d’un bébé et que la maternité est un moment fabuleux dans la vie d’une femme… Tout en omettant qu’en réalité, pour beaucoup d’entre elles, la période post-partum est loin d’être un rêve ! Mal-être, baby blues, angoisses, fatigue, émotions fortes, changements physiques… accueillir un bébé c’est certes beaucoup de joie, mais c’est aussi un événement qui bouleverse profondément le quotidien.

Depuis des siècles en Chine, les femmes suivent les recommandations de la médecine traditionnelle chinoise pour bien vivre la période postnatale. Ces recommandations ont d’ailleurs donné vie à une tradition appelée Zuo yue zi ou le “mois d’Or”...

Qu’est-ce que le post-partum ?

une mère affichant fièrement son corps avec bébé dans les bras

On parle de post-partum (ou post-accouchement) pour faire référence à la période qui suit l’accouchement. Elle débute donc à la naissance du bébé et prend généralement fin au retour de couches, autrement dit, à l’arrivée des premières règles après la grossesse.

La période post-partum est forte en émotions : bébé est enfin là ! Aussi heureuse soit son arrivée, elle chamboule complètement le quotidien : le nouveau-né a besoin de toute l’attention de ses parents, ce qui les oblige à s’adapter rapidement à leurs nouveaux rôles.

Après avoir été médicalement accompagnées tout au long de leurs grossesses, les jeunes mamans se sentent soudainement très seules après avoir accouché. Elles sont livrées à elles-mêmes, lâchées dans la nature avec leur nouveau-né et leur nouvelle identité. Ainsi, la période post-partum peut s’avérer extrêmement angoissante pour certaines femmes. C’est d’ailleurs une période dont on parle malheureusement peu et à laquelle elles ne sont pas (ou mal) préparées.

Que se passe-t-il après l’accouchement ?

Après l’accouchement, il arrive que certaines mères fassent l’expérience d’un profond mal-être. En effet, elles rencontrent après la grossesse de nombreux chamboulements tant au niveau de l’organisation de leur quotidien qu’au niveau de leur santé physique et psychologique.

Les effets de l’accouchement sur le corps

On remarque que de plus en plus de femmes affirment souffrir durant la période du post-partum, une souffrance qui se traduit bien souvent par des insomnies, une fatigue intense, de la constipation ou encore par des douleurs physiques (maux de ventre, seins gonflés et douloureux, contractions…).

Fatigue intense

mère épuisée portant son enfant endormi

On dit que la fatigue postnatale est l’un des plus grands défis après l’accouchement. Et pour cause, elle est récurrente chez les femmes et peu de moyens sont mis à leur disposition pour les aider à prendre soin d’elles durant cette période.

Si la grossesse est déjà une période éprouvante et épuisante, le post-partum est loin d’être de tout repos ! En effet, bébé est maintenant là et il faut s’en occuper ! C’est une nouvelle aventure qui commence, une aventure qui peut s’avérer très stressante pour les jeunes parents…

En effet, avoir un enfant est un projet ambitieux qui demande beaucoup d’énergie et d’investissement (existe-t-il un plus grand engagement ?). Les nuits sans repos, l’allaitement, accorder tout son temps à bébé et rythmer son quotidien selon ses besoins est exténuant. De plus, le corps de la maman est fatigué et éprouvé et il a besoin de repos et de temps pour bien récupérer.

Saignements post-partum ou lochies

Il existe d’autres inconforts qui surviennent fréquemment après l’accouchement comme par exemple les “saignements post-partum”, aussi appelés lochies. Ces saignements contribuent à l’expulsion des résidus de la grossesse. Ils durent généralement entre trois semaines et un mois et nécessitent l’utilisation de protections spéciales ou de culottes menstruelles. Bien qu'incommodantes, les lochies sont cependant tout à fait normales et diminuent progressivement au fil des semaines.

De plus, de nombreuses femmes font l’expérience de crises d’hémorroïdes après l’accouchement. En effet, la poussée favorise l’extériorisation des hémorroïdes, de même que la constipation (récurrente durant la période post-partum) et les changements affectant le retour veineux.

Fuites urinaires et miction douloureuse

femme aux toilettes qui semblent ressentir des douleurs

Outre les saignements, il arrive que les jeunes mères fassent l’expérience de fuites urinaires. En effet, se retenir peut s’avérer difficile après l’accouchement, en partie à cause du relâchement du périnée et des fibres musculaires. De plus, qu’il y ait eu épisiotomie ou non (incision réalisée en bas du vagin pour faciliter le passage du bébé), la peau du périnée étant encore sensible, elles ressentent parfois des brûlures lors de la miction.

Comme il est coutume de dire : “9 mois pour faire et 9 mois pour défaire” ! Une grossesse change fondamentalement le corps d’une femme, et il est donc naturel qu’il faille du temps et de la patience pour que ce corps qui a créé et porté la vie retrouve sa vitalité.

Si les nombreux inconforts qui suivent l’accouchement sont tout à fait courants, ils ne sont cependant pas sans conséquences. En effet, ils peuvent lourdement impacter l’état d’esprit des jeunes mamans, surtout lorsque la santé mentale est elle aussi ébranlée…

La santé mentale fragilisée

Hormones et post-partum

mère épuisée qui porte son bébé dans un salon en désordre

Si l’accouchement a des répercussions sur le corps, la santé mentale est elle aussi fragilisée durant la période de post-partum. En effet, dans les jours qui suivent l’accouchement, les hormones de grossesse chutent massivement.

Ces variations hormonales ont des répercussions sur le bien-être : elles sont responsables de la perte de cheveux post-partum mais aussi de la sécheresse vaginale, qui peut rendre les premiers rapports sexuels post-accouchement douloureux. De plus, elles impactent aussi la santé mentale puisqu’elles sont à l’origine de ce que l’on appelle le baby blues.

Le fameux baby blues

La fatigue, le stress et les hormones sont responsables de ce phénomène qui se traduit principalement par des sautes d’humeur, des larmes fréquentes, de l’irritabilité, une sensation de surmenage, une déprime passagère… Le baby blues n’est donc pas une maladie, mais plutôt une réaction naturelle causée par tous les changements hormonaux, physiques et psychologiques que vivent les femmes après avoir accouché.

En règle générale, le baby blues survient quelques jours après l’accouchement et peut durer jusqu’à plusieurs semaines. Lorsqu’il perdure et que les émotions semblent s’exacerber, il est conseillé de consulter puisqu’une dépression post-partum pourrait être en cause…

Les femmes et leur image après l’accouchement

corps d'une mère marqué par l'accouchement de son bébé qu'elle porte

Ce n’est pas un secret, l’arrivée d’un enfant bouleverse la vie d’une femme : son quotidien, son couple, son identité et… son estime d’elle-même.

Pour beaucoup de jeunes mères qui arboraient fièrement leur ventre arrondi pendant la grossesse, la découverte de leur corps après l’accouchement est une étape difficile. Naturellement, ce corps qui a porté pendant plusieurs mois une nouvelle vie a bien changé : il a dû faire un petit peu de place, s’étirer et s’arrondir pour accueillir bébé. Ainsi, la période post-partum est souvent marquée chez les jeunes mamans par un manque profond de confiance et une baisse d’estime de soi.

Pourtant, les corps de ces jeunes mères qui ont tant été sollicités, sont fatigués et ne demandent qu’à être aimés. Toutefois, ces nombreux changements physiques (apparition de vergetures, ventres encore ronds, chute de cheveux, prise de poids, cicatrices…) peuvent lourdement affecter leur image et leur santé mentale.

Le post-partum en médecine traditionnelle chinoise

Zuo yue zi ou le célèbre “Mois d’Or” chinois

Femme asiatique qui dort paisiblement.

En Chine, après avoir accouché, les femmes entrent dans ce qu’on appelle Zuo yue zi (que l’on peut traduire par "s'asseoir un mois”), aussi appelé le “mois d’Or”. Il s’agit d’une tradition suivie par toutes les jeunes mères chinoises (indépendamment de leur statut social) inspirée des recommandations de la médecine traditionnelle chinoise.

Pendant quarante jours, la jeune mère sera au centre de l’attention et son unique préoccupation sera… de se reposer ! En règle générale, la mère ou la belle-mère de cette dernière se charge de prendre soin du bébé et de la jeune maman pendant que celle-ci récupère en douceur.

Cette période est perçue en Chine comme un investissement pour l’avenir : être chouchoutée et recevoir des soins adaptés après l’accouchement permet de préserver la santé de la jeune mère (adieu le stress et la pression !) et lui offre le temps de s’adapter et de créer un beau lien d’attachement avec son enfant.

Des conseils basés sur la médecine chinoise

recette de diététique chinoise pour récupérer après l'accouchement

Toujours selon la tradition, les femmes venant d’accoucher doivent suivre un régime particulier pour améliorer leur récupération. Ainsi, pour nourrir le Yin et le Sang et renforcer la Rate (organe chargé de la production du Sang), il est préconisé de privilégier les soupes et les bouillons, les aliments de saveur douce et acide, les cuissons longues et les plats chauds.

De plus, il est primordial de “nourrir affectivement” la jeune mère et de lui éviter stress et tensions émotionnelles. Les efforts physiques et l’excès de travail sont proscrits ! Le repos est le seul mot d’ordre.

Il est aussi important d’éviter l’exposition au froid. Il est recommandé aux jeunes mamans de porter un chapeau pour garder leur tête au chaud, de même que de garder les pieds (où se trouve des points de méridiens du Rein) et le bas du dos toujours chauds afin de réchauffer le Rein. En médecine chinoise, le Rein est considéré comme l’organe principal de la sexualité : il abrite le Jing (Essence), l’énergie responsable des fonctions sexuelles et reproductrices, qu’il faut renforcer après l’accouchement.

Par ailleurs, les jeunes mères sont priées de ne pas se laver les cheveux durant le mois d’Or et d’éviter les douches et les bains.

Selon la médecine traditionnelle chinoise, le manque de repos, une alimentation inadaptée et le stress peuvent provoquer des troubles sérieux chez la maman, des troubles qui la suivront tout au long de sa vie. Il est donc essentiel de prendre le temps de bien récupérer après la grossesse et de s’accorder un maximum de repos.

Les plantes chinoises favorisant la récupération post-partum

plantes chinoises favorisant la récupération post-partum

Pour aider les femmes après la grossesse, la MTC suggère de tonifier le Sang et le Qi afin de permettre la récupération après un Vide. Ainsi, elle incite à privilégier les plantes médicinales qui agissent sur la Rate, l’organe producteur de Sang.

Elle encourage donc de se tourner vers les plantes qui nourrissent le Sang et le Yin car une bonne circulation sanguine et un mouvement fluide du Qi nettoie l’utérus et lui permet de bien récupérer, de même qu’une bonne irrigation du corps favorise l’esprit et le bien-être de l’organisme.

Pour citer quelques plantes fréquemment recommandées par la pharmacopée chinoise pendant le post-partum :

• Ma chi xian (Pourpier maraîcher) : en pharmacopée chinoise, elle rafraîchit le Sang et calme les saignements. Ainsi, son usage est surtout recommandé pour réduire les saignements abondants, notamment lors du retour de couches.

• Gou qi zi (baies de Goji) : renforce le Yin et le Sang du Rein et enrichit le Jing. Elles sont préconisées pour combattre la fatigue postnatale et pour retrouver l’énergie.

• Dang gui (racine d’Angélique chinoise) : tonifie le Sang et débloque les intestins. Surnommée le “ginseng féminin”, Dang gui est la plante idéale pour soulager les douleurs abdominales, réguler le transit intestinal et harmoniser les premières règles après l’accouchement.

• Sheng hua tang (Tisane post-partum) : en vivifiant le Sang, la Tisane post-partum dissout les stases. Elle améliore la circulation du sang, favorise la récupération et stimule l’énergie.

main adulte tenant celle d'un nouveau né.

Le post-partum est un moment merveilleux, rempli d’instants magiques et d’émotions fortes. Cependant, le premier mois du bébé peut être difficile à gérer : il a besoin de beaucoup d’attention et de soins. Ainsi, durant cette période marquée par le changement, beaucoup de femmes se sentent seules, dépassées, épuisées et ont le sentiment de ne pas être à la hauteur.

Pour bien vivre la période post-partum, il est fondamental de prendre soin de soi autant que possible. Naturellement, trouver du temps à s’accorder lorsque bébé exige une attention continue peut s’avérer compliqué… C’est pourquoi se sentir soutenue, entourée par des proches et accompagnée par un thérapeute ou un psychologue est tout aussi important. Par ailleurs, inutile de se presser pour retrouver la forme : il faut s’armer de patience et laisser les choses se faire naturellement. C’est la meilleure façon d’éviter le stress, de préserver son bien-être, et de vivre sereinement les premiers mois avec bébé.

Nous rappelons qu’en aucun cas les informations et conseils proposés sur notre blog ne peuvent se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé.

On en parle