LE LABORATOIRE FRANÇAIS DE LA PHARMACOPÉE CHINOISE DEPUIS 1997
Vous êtes praticien ?
Panier
0,00 €
leftRetour aux articles
plusLire plus
plusLire plus
plusLire plus
 tisane et miel avec bouquet de thym
plusLire plus

Le curcuma en médecine chinoise : une plante aux mille vertus

racine de curcuma et poudre sur une table en bois
Le pouvoir des plantes - 31/08/2021 - par Wafa G.

Utilisé comme condiment pour offrir de la saveur à nos mets et réputé pour donner une jolie couleur dorée aux aliments, le curcuma est une épice indispensable à nos placards.

En cuisine, ce sont généralement ses racines séchées réduites en poudre qui sont employées pour donner un goût de soleil à nos plats. Et bien que certains l’ignorent encore, le curcuma est surtout un précieux allié pour notre santé. Il possède de nombreux bienfaits pour l’organisme et ce peu importe sa forme (en poudre, en gélules, en huile essentielle).

S'il a rapidement séduit l'Asie d'où il est originaire, il est aujourd'hui aussi très populaire en Occident ; c’est pourquoi sa production représente 25 kilos par seconde soit 800 000 tonnes par an dans le monde !1 L'Inde en est le premier producteur avec environ 75 % du total mondial, devant le Sud de la Chine, le Japon, le Pakistan, la Thaïlande et le Cambodge.

Mais qu’est-ce qui rend cette épice si spéciale ? Découvrez tout ce que vous ne saviez pas sur le curcuma, son utilisation en MTC et surtout ses bienfaits pour la santé !

À la découverte du curcuma : ses origines et son histoire

plante curcuma avec fleurs roses

Plante herbacée à rhizome, le curcuma fait partie de la famille des Zingibéracées, famille botanique qui regroupe environ 1600 espèces comme le gingembre, la cardamome, le galanga ou encore la maniguette. Originaire d’Inde et du Sud-Est de l’Asie, il existe différentes espèces du curcuma, la plus connue est probablement le Curcuma longa, celle que nous avons l’habitude de consommer. Cependant, de nombreuses variantes telles que le Curcuma domestica, zedoariae ou encore aromatica, sont utilisées comme épice en cuisine ou comme moyen de traitement par les médecines ancestrales.

Son nom fut emprunté de l’espagnol « cúrcuma » qui faisait à l’époque référence au safran puisqu’on raconte que les deux plantes ont été souvent confondues, d’où son appellation le « safran des Indes ». Dans la culture indienne, les Bouddhistes et les Hindouistes lui vouent un véritable culte. En effet, ils l’associent depuis des siècles à la fertilité, la chance, la joie de vivre, l’avenir et le renouveau. Ainsi, dans les cérémonies de mariage, il est coutume d’en utiliser pour sceller l’attachement.

Réputé à l’échelle mondiale, l’OMS reconnaît depuis 1999 l’efficacité du Curcuma longa dans le traitement des ulcères gastriques, et de façon plus générale, des troubles digestifs, des douleurs et inflammations2. Toutefois, son utilisation à des fins thérapeutiques ne date pas d’hier. En effet, depuis plus de 4000 ans, il fait partie des plantes les plus appréciées par les médecines traditionnelles asiatiques. Depuis l’Antiquité, il est utilisé par la médecine ayurvédique comme anti-inflammatoire et en médecine chinoise, plusieurs de ses variétés sont employées comme moyen de traitement que ce soit en pharmacopée ou en diététique. Quelles sont ses différentes utilisations en MTC ?

Le curcuma en Médecine Traditionnelle Chinoise

En Chine, le curcuma est connu et utilisé depuis la nuit des temps puisque le plus vieux traité de médecine chinoise, le PEN-TSAO de Sheng Nong écrit vers 2600 avant J.-C., le mentionne dans le traitement des douleurs articulaires3. Outre ses bienfaits sur le squelette, le curcuma est généralement préconisé pour protéger le Foie et la Vésicule Biliaire, faire circuler le Qi et libérer la stagnation, toutefois son usage varie selon l’espèce utilisée :

  • Jiang huang - Curcuma longa : cette variété est utilisée en médecine chinoise pour soulager les inconforts provoqués par la stagnation du Qi du Foie et la stase de Sang. Son action calmante permet de soulager les douleurs articulaires et de retrouver l’énergie.
  • Yu jin – le Curcuma wenyujin : moins connu que le Curcuma longa, cependant sa racine est très appréciée en MTC pour sa capacité à apaiser les inconforts digestifs, favoriser le transit et réduire les ballonnements.
  • E zhu - Curcuma zedoariae : elle débloque la stase de sang, contribue à réguler le cycle menstruel et apaise les règles douloureuses.

Par ailleurs, en diétothérapie, il est courant d’utiliser les aliments selon leurs propriétés et de les associer aux plantes médicinales comestibles afin de potentialiser leurs effets. Jiang huang est classé comme aliment neutre, une nature qui n’a aucun impact thermique sur le corps et qu’il est donc possible de consommer toute l’année et à tous les âges. La diététique chinoise la conseille car elle permet de nourrir l’organisme sans pour autant nuire à l’équilibre Yin-Yang. De plus, de saveur douce et légèrement piquante, le curcuma pénètre les méridiens du Foie, de la Rate et de l’Estomac et il est préconisé pour traiter les douleurs articulaires, les douleurs à la poitrine et à l’abdomen4.

Un complément alimentaire aux mille bienfaits

curcuma en gélules pour complément alimentaire

Ainsi, loin d’être un simple condiment, cette plante constitue un remède naturel précieux aux nombreux bienfaits sur l’organisme. Selon Dr Franck Gigon, spécialiste des plantes médicinales : « La synthèse de 4000 études sur le curcuma relève au moins de 580 avantages sur la santé exprimés par ses polyphénols. Il est tout simplement hallucinant d’appréhender tout le potentiel thérapeutique que ce petit tubercule ocre peut nous proposer. ». Découvrons donc ses vertus pour la santé !

Le curcuma, un puissant anti-inflammatoire naturel

Depuis les années 80, les spécialistes de la santé se questionnent concernant le véritable pouvoir anti-inflammatoire du curcuma. Les recherches ont conclu que les curcuminoïdes dont le représentant majeur est la curcumine (l'un des principaux composants actifs du curcuma) possèdent une action anti-inflammatoire remarquable. Une étude réalisée par le département de la pharmacologie de l’Université de Mahidol à Bangkok (Thaïlande) a prouvé que les curcuminoïdes contribueraient à réguler la production des cytokines, substances qui aggravent le processus inflammatoire dans l’organisme5. Ainsi, la consommation du curcuma aurait donc pour effet d’atténuer les douleurs articulaires, l’arthrite et les rhumatismes.

Pour renforcer votre système immunitaire

Le curcuma favorise la stimulation du système immunitaire. Une qualité qu’il doit sans aucun doute à la curcumine. En effet, cette dernière accélère l’activation de plusieurs variétés de globules blancs dont les macrophages, cellules du système immunitaire qui éliminent les particules comme les microbes. La curcumine présente également une action antioxydante comparable à celle de la vitamine C et la vitamine E et elle piège les radicaux libres qui, en trop grande quantité, affaiblissent l’organisme et le rendent plus vulnérable aux infections.

Le curcuma pour lutter contre les troubles digestifs

Par ailleurs, ami du foie, le curcuma est reconnu pour son action sur le système digestif. Outre son efficacité dans le traitement des ulcères gastroduodénaux et sa capacité à favoriser la guérison des lésions et à diminuer la douleur, une étude réalisée sur des personnes atteintes de troubles intestinaux a démontré une amélioration de leurs symptômes après que les chercheurs leur aient délivré un traitement à base de curcuma6.

Son potentiel anti-cancéreux

Ces dernières années, des chercheurs ont affirmé que curcuma aurait des propriétés anti-cancer très intéressantes. Selon ces spécialistes, ce potentiel proviendrait de la capacité du curcuma à bloquer la formation de nouveaux vaisseaux sanguins qui nourrissent les tumeurs afin de limiter leur prolifération7. En effet, des études menées in vivo et in vitro ont affirmé que la curcumine inhibe le développement et la progression de différents types de cancers (sang, côlon, foie, etc.) et qu’elle semble agir contre le processus cancéreux depuis les étapes précoces jusqu’à la formation des métastases. C’est donc un ingrédient précieux dont la consommation régulière ne peut être que bénéfique à la santé.

Le curcuma : un atout pour votre beauté

curcuma comme soin de beauté et de bien-être

Outre ses innombrables bienfaits sur l’organisme, le curcuma est une plante qu’il est même possible (et recommandé !) d’inclure dans sa routine beauté. En effet, elle est un ingrédient indispensable que l’on trouve dans la plupart des soins de beauté indiens et elle est aujourd’hui mondialement prisée par l’industrie du cosmétique.

Pour préserver la beauté et la jeunesse de votre peau

Traditionnellement, les anciens appliquaient du curcuma sur leur peau pour traiter diverses maladies cutanées. Grâce à son action adoucissante et cicatrisante, cette épice constitue une solution naturelle efficace pour venir à bout des problèmes de peau (acné, cicatrices, eczéma, points noirs, etc.). Par ailleurs, une étude a démontré que certains composés du curcuma (essentiellement les tétrahydrocurcuminoides) préviendraient les taches de vieillesse 8.

Pour améliorer la qualité de vos cheveux

Le curcuma est un excellent soin pour le cuir chevelu. En effet, il purifie en profondeur la chevelure en agissant sur plusieurs problèmes, tels que les pellicules, l’excès de sébum ou les démangeaisons entre autres. On le préconise aussi pour lutter contre la chute de cheveux et stimuler la repousse. Les gourous de la beauté vous le diront : ajouter du curcuma à votre masque maison pour cheveux donnera des reflets lumineux et éclatants à votre chevelure.

Plante aux mille vertus, le curcuma a suscité ces dernières années un grand engouement de la part des chercheurs et spécialistes en phytothérapie. De nos jours, la demande croissante de produits à base de curcuma pour améliorer naturellement la santé en fait un complément alimentaire indispensable et un aliment à glisser fréquemment dans nos recettes et nos assiettes !

Références
[1]APEDA agriXchange, Product Profiles of TURMERIC, Table 14.1 : Area, production and productivity of turmeric in India (2001-2006).
[2] Curcuma longa. In : WHO Monographs on selected medicinal plants. World Health Organization, 1999, 295p, 1999; Vol. 1: 115 – 125
[3] HOMBOURGER Christelle, Le Curcuma, De l’épice au médicament, Faculté de Pharmacie, Université de Lorraine, 2010, p. 4.
[4] CHAPELLET Josette, La Découverte de la diététique chinoise, Guy Trédaniel éditions, p.143.
[5] PINSON Claire, Gingembre et Curcuma, Eyrolles, p.102.
[6] Portincasa P., Bonfrate L., Scribano ML, et al., Curcumin and Fennel Essential Oil Improve Symptoms and Quality of Life in Patients with Irritable Bowel Syndrome. J Gastrointestin Liver Dis. 2016 Jun;25(2):151-7.
[7] JÉGO Karen, Plantes anti-cancer, Medisite. 2011
[8] PINSON Claire, op cit, p.121.

On en parle