LE LABORATOIRE FRANÇAIS DE LA PHARMACOPÉE CHINOISE DEPUIS 1997
Vous êtes praticien ?
Panier
0,00 €
leftRetour aux articles
plusLire plus
digestion-et-fete-de-fin-d'année.jpg
plusLire plus
Santé-mentale.jpg
plusLire plus
vins-chauds.jpg
plusLire plus

Allergies saisonnières : les solutions de la MTC

Santé et bien-être - 24/06/2021 - par Sarah T.

L’arrivée des beaux jours est loin d’enchanter tout le monde. Pour beaucoup, cette période rime avec pollen et allergies incommodantes… Quelles sont les solutions suggérées par la MTC pour lutter contre ce phénomène ?

En effet, l’arrivée des beaux jours se traduit bien souvent par la floraison de nos villes, un décor qui fait du bien au moral et qui rend la plupart des gens heureux... mais pas tout le monde. Le nombre de personnes touchées par l’allergie au pollen ne cesse d’augmenter puisque selon l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), les allergies seraient en quatrième place du classement des maladies chroniques dans le monde1. Nombreux sont ceux ayant exploré des solutions pour tenter de lutter contre les manifestations des allergies saisonnières, communément appelées rhume des foins, en vain. Contrairement à la médecine conventionnelle qui traite des symptômes, la médecine traditionnelle chinoise se concentre davantage sur la cause.

L'origine de ces réactions selon la médecine chinoise

Le rhume des foins se caractérise par une réaction hypersensible du système immunitaire de certains individus face à une substance allergène (en l’occurrence, le pollen) qui en réalité est inoffensive. Cette réaction se traduit par des crises qui entrainent éternuements, irritabilité, écoulements du nez, troubles dermatologiques et irritation oculaire.

Selon la médecine traditionnelle chinoise, les allergies saisonnières sont la conséquence d’un excès de Vent, auquel s’ajoute un affaiblissement du Wei qi (que l’on appelle aussi l’« énergie défensive » ou le Qi protecteur), et un Vide de Poumon. Si le Qi protecteur est affaibli, il ne protège pas l’organisme comme il le devrait et n’est pas en mesure de bloquer les attaques pathogènes de celles que la MTC appelle les « énergies perverses ».

Quelles solutions propose la médecine traditionnelle chinoise ?

Tout d’abord, il est important de savoir que la MTC est une médecine préventive, le traitement des pathologies a souvent lieu lors de la saison opposée : ainsi, on traite les allergies printanières en automne. De plus, les saisons sont abordées différemment : le printemps débute dès le 4 février et prend fin le 6 mai généralement.

magnolias.jpg

Le rhume des foins attaque le corps grâce au déclin du Qi protecteur résidant dans le Poumon. Cette énergie circulant dans les couches superficielles de la peau et des muscles agit de manière à protéger les tissus des entrées pathogènes, c’est pourquoi les deux organes qu'il nous faut fortifier pour combattre les allergies sont le Foie et le Poumon.

La pharmacopée chinoise à la rescousse

L’usage des plantes médicinales ayant ces propriétés est fortement encouragée par la MTC. De plus, de nombreuses études scientifiques attestent de l’efficacité de la pharmacopée chinoise et de ses remèdes naturels dans le traitement des allergies2. Voici une sélection de plantes et formules préconisées pour lutter contre les allergies saisonnières :

  • Boutons de Magnolia ou Xin yi hua, qui évacuent le Vent-Froid, favorisent le confort respiratoire et décongestionnent les voies nasales. Cette plante apaise efficacement les manifestations allergiques.

  • Tisane pour le nez ou Bi min kan tang, préconisée pour libérer le nez et accompagner le changement de saison. Composée de Centipède (E bu shi cao), de boutons de Magnolia (Xin yin hua) et du Fruit de Xanthiane (Cang er zi), cette tisane disperse le Vent-Froid et le Vent-Humidité obstruant les voies nasales.

  • Yu ping fen san, stimule les défenses immunitaires, accompagne le changement de saison et apaise les allergies. Mélange d’Atractylode (Bai zhu), de Silère (Fang feng) et d’Astragale (Huang qi), cette formule stabilise l’Extérieur et tonifie le Qi, la Rate, l’Estomac et le Poumon pour une défense immunitaire totale.

Autre solution qui a prouvé son efficacité : l'acupuncture

Outre l’efficacité des herbes médicinales, il existe d’autres solutions pour prévenir les allergies en MTC. Les séances d’acupuncture par exemple ont conquis un grand nombre de personnes souffrant de rhume des foins.

Grâce au stimulus de points précis avec les aiguilles, le médecin acupuncteur parvient à ouvrir les sinus et drainer le Vent et l’Humidité, il calme la réaction allergique en travaillant sur le flux d’énergie.

acupuncture.png

Ces principaux points sont :

  • Yintang, qui se situe entre les sourcils
  • Ying Xiang, à côté de chaque narine
  • Bitong situé sur la narine3

De façon générale, l’acupuncture associe l’allergie à une faiblesse des fonctions immunitaires par conséquent, son usage va réguler la circulation du Qi, calmer l’inflammation et rétablir l’équilibre dans l’organisme afin de mettre fin au problème. En général, trois séances au minimum sont préconisées pour parvenir à des résultats satisfaisants.

Si les séances ont lieu en pleine période de crise, il est recommandé d’en effectuer une à deux par semaine, tandis que si le traitement est préventif, quelques séances à moins de deux mois avant le début de la saison peuvent suffire. L’acupuncture réduit les allergies en équilibrant le système immunitaire et elle a l’avantage de ne pas présenter d’effets secondaires.

Par ailleurs, la MTC prône aussi un régime alimentaire plus équilibré et conseille de limiter les produits favorisant la production de mucus comme notamment les aliments sucrés, les produits laitiers, les agrumes, la friture, le café ou encore les boissons gazeuses !

L’OMS prévoit qu’une personne sur deux sera affectée par le rhume des foins en 20504, ce qui signifie que le nombre d’individus souffrant d’allergies saisonnières ne va cesser d’augmenter. La médecine traditionnelle chinoise se présente comme une alternative efficace pour prévenir et traiter les allergies printanières.

Références :
[1] Allergies respiratoires : les données 2018, 2019, 24 avril.
[2]ZHANG Xu, LAN Feng, et al., Chinese Herbal Medicine to Treat Allergic Rhinitis : Evidence from a Meta-Analysis, Allergy Asthma Immunol Res., 2018 Jan;10(1): 34-42.
[3] LIU Tan-Shu, QIU Rui et LAI Xin-Sheng, [Efficacy on Perennial Allergic Rhinitis Treated with Acupuncture at Three Nasal Points and the Acupoints selected by Syndrome Differentiation] , Zhongguo Zhen Jiu. 2014 Nov;34(11):1083-6.
[4] LAKHBAB Fatima-Zahra, Progression des maladies allergiques : impact du mode de vie et de l’environnement, prise en charge et rôle du pharmacien. Sciences pharmaceutiques. 2017.

On en parle